Henri Cartier-Bresson : la figure mythique de la photographie

Publié le : 20 octobre 20214 mins de lecture

Henri Cartier-Bresson (1908 – 2004) est à la fois dessinateur, photojournaliste et photographe Français. Il est très connu dans ce dernier domaine. Très méticuleux aux niveaux du graphisme et de la précision, le photographe s’est beaucoup illustré dans la représentation des aspects pittoresques de la vie quotidienne et dans le reportage de rue.

Qui est Henri Cartier-Bresson ?

Henri Cartier-Bresson  (1908 – 2004) est un photographe français dont l’activité englobe, entre autres, dessin ainsi que photographie documentaire et d’art. Cette figure mythique de la photographie et du photojournalisme a cofondé avec George Rodger, William Vandivert, David Seymour et Robert Capa en 1947, l’agence coopérative Magnum Photos. Il s’agit d’une fédération dont l’énergie réside en partie dans la dénégation du qualificatif de photo reporter, en faveur de celui d’auteur. « Images à la sauvette » (1952) fait partie des œuvres célèbres du photographe. L’ouvrage réunit une partie des photographies documentaires d’Henri Cartier-Bresson ainsi que des clichés de sa période surréaliste. Le photographe crée à Paris avec son épouse et collègue, Martine Franck, la Fondation Henri Cartier-Bresson, un lieu consacré à la photographie.

Entre la photo, le cinéma et la peinture, un artiste hors du commun

Voulant devenir peintre, Henri Cartier-Bresson a commencé à faire des études dans l’atelier d’André Lothe (1926), au contact des Surréalistes. Ayant déjà œuvré dans le domaine de la photographie, c’est uniquement en 1932 qu’il fait l’acquisition de son premier appareil photo Leica. Celui-ci lui a permis de photographier discrètement. Henri Cartier-Bresson commença ainsi à publier dans les magazines Voilà et Photographie. C’est en 1933 que se déroule l’une de ses expositions. Celle-ci a eu lieu à New-York, à la Galerie Julien Levy. Tout en réalisant des documentaires, l’artiste coopère avec Jean Renoir (qui n’est autre que le fils du peintre Auguste Renoir) en tant qu’assistant, sur les cinémas. La vie est à nous (1936), Partie de campagne (1936) et La Règle du jeu (1939).

Des images sur l’histoire mondiale du XXe siècle

Henri Cartier-Bresson a commencé à publier dans LIFE a la fin des années 1940. Parcourant la Chine, l’Inde et Bali, il couvre particulièrement la fin du Kuomintang et les obsèques de Mahatma Gandhi. Alors qu’il devait effectuer un reportage sur Mahatma Gandhi, celui-ci est tué quelques minutes après leur premier entretien, le 30 janvier 1948. Cartier-Bresson a ainsi photographié ses obsèques. Idem, devant effectuer un documentaire sur le Kuomintang en Chine, il se retrouve à photographier l’écroulement de cette structure et le débarquement au pouvoir de Mao Zedong. Grand globe-trotter, Cartier-Bresson met des images sur l’histoire du XXe siècle dans le monde. Il se sépare de l’agence coopérative Magnum Photos à partir de 1947, en vue de se consacrer un peu plus au dessin. En 2003 a été inaugurée la Fondation Henri Cartier-Bresson.

Plan du site